Articles les plus consultés

09 mai 2012

Francesco Toris, bandit de l'art


Francesco Toris était interné depuis l’âge de 19 ans à l’hôpital psychiatrique de Collegno (dans la province de Turin). Souffrant de paranoïa, autiste, il consacra dès le début de son internement tout son temps à graver des os qui provenaient des ordures de la cantine de l’Institut et à façonner des objets surprenants. Il acquit ainsi une étonnante habileté et réalisa en l’espace de cinq ans, un curieux assemblage intitulé « Le Nouveau Monde ». En forme de pyramide inversée, monté sur trois roues, il se compose de visages humains, d’animaux fabuleux, d’idoles qui s’entremêlent, le tout étant assemblé sans colle ni clous ! Quelle est donc la signification de cette œuvre ? Elle représentait aux yeux de l’artiste, un monde nouveau appelé à se substituer au monde corrompu et pervers dans lequel il vivait. (In : http://nuitdesmusees.culture.fr/un-nouveau-monde-un-nuovo-mondo/)


Cette œuvre fait partie de l'exposition Banditi dell’arte

 Francesco Toris, "Panier à outils" © Musée d’anthropologie criminelle Cesare Lombroso

BANDITI DELL’ARTE, dans toute sa force poétique, est la première exposition majeure consacrée à la création hors norme italienne. Elle ouvre une porte sur l’univers particulier d’individus ayant créé en dehors de tout système artistique officiel ou d’instances culturelles reconnues.
Bien que le milieu de l’art soit maintenant familiarisé avec l’art brut, ce concept reste encore relativement étranger au public italien même si des artistes comme Giovanni Podestà et Carlo Zinelli jouissent d’une réputation internationale. Pendant plus d’un siècle, malgré les efforts et le soutien de quelques critiques d’art, en Italie la création “marginale” reste aujourd’hui souvent oubliée l par la culture officielle.
L’exposition BANDITI DELL’ARTE à la Halle Saint Pierre est un pas de plus vers une reconnaissance institutionnelle et critique des pratiques artistiques jusqu’ici pensées comme marginales, l’occasion de découvrir ces formes d’art oubliées par les institutions.

Présentation de l'exposition sur le site de la Halle Saint Pierre.

Exposition du 23 mars au 6 janvier 2013. Halles St Pierre , Paris 18ème.