Articles les plus consultés

22 juillet 2012

"Babel" , de la construction à la destruction, en passant par la confusion, au Palais des Beaux-Arts de Lille

Très belle et bien construite exposition à découvrir au Palais des Beaux‐Arts de Lille. Un ensemble d’œuvres récentes de qualité : des BD, des dessins, des vidéos, de nombreuses photos et quelques belles sculptures ou installations. Parmi celles-ci, cette superbe termitière de John Isaacs, "The Architecture of Aspiration" (2003). Polystyrène, bois de balsa, plasticine, sable et PVA (résine); 120 x 90 x 90 cm.  (détail). Photo JFD. 
Nous en avons déjà parlé : "John Isaacs, de chair et d'utopie".

Le Palais des Beaux‐Arts de Lille a choisi de mener à bien en 2012 une exposition d’envergure internationale “Fables du paysage flamand au XVIe siècle ‐ Bosch, Bles, Brueghel, Bril ”. En correspondance avec cette exposition, "BABEL" est la première exposition exclusivement contemporaine sur le thème de la Tour de Babel, la plus célèbre allégorie architecturale. 
"BABEL" présente un ensemble de 85 œuvres (peintures, photographies, sculptures, installations, films et planches originales de bande dessinée) qui illustrent les multiples facettes du mythe babélien dans l’art contemporain. Respectant l’évolution du récit biblique, cette sélection compose avec la symbolique de la Tour, de son édification à sa destruction. Du peintre allemand Anselm Kiefer aux artistes anglais Jake et Dinos Chapman, les allégories présentes illustrent les épisodes de la Genèse en résonance avec notre monde d’aujourd’hui. Le chantier de la Tour, le châtiment divin, la confusion des langues et la dispersion des peuples sont revus sous l’angle de l’histoire contemporaine. L’exposition se présente ainsi en 4 sections, «la Tour comme montagne organique», «La Tour des langages», «Les fictions de Babel» et «Le tragique de Babel».
Extrait du dossier de presse de l'exposition sur le site du Palais des Beaux-Arts de Lille.


Voir -ou revoir- la gothique allégorisation de Wim Delvoye, flamboyante et vivante dentelle. 
"Concrete Mixer (scale modele 1:4)" (2011); 
acier corten (découpe au laser). 81 x 60 x 35 cm. Photo JFD.

"La Tour des Langages", une œuvre participative de Gilles Barbier en évolution constante (venez déposer votre pierre à l'édifice; 15000 livres à ce jour) à découvrir au cœur de l'exposition; le thème traité comme une allégorie de la richesse des échanges inter-langagiers.
(460 x 400 x 386 cm). Photo JFD. Pour découvrir d'autres œuvres, le site de la galerie Vallois.


Jake and Dinos Chapman, "No Woman No Cry" (détails)(2009). Technique mixte et figurines en résine. 215 x 127.5 x 127.5 cm. Photos JFD. Les plasticiens londoniens sortent ici des provocations qui ont fait leur célébrité, pour nous bouleverser avec cette théâtralisation de l'horreur nazie.
Le site des artistes :  http://www.jakeanddinoschapman.com/ à visiter absolument pour le making off des installations. Voir en complément d'information : http://elisabeth.blog.lemonde.fr/2009/06/22/art-basel-suite-4/

Voir aussi la très belle installation photographiée "WWW (World Map) Pictures of Junk" (2008) de Vik Muniz, et les mystérieuses archives de Marjan Teeuwen (Photos , ou photos d'installations?).
Et en entrant dans le bâtiment, n'oubliez pas de lever le nez pour découvrir "L'Homme qui mesure les Nuages" (1998) de Jan Fabre (bronze poli; doré?).

Exposition du 08 Juin 2012 au 14 Janvier 2013. Catalogue de qualité à prix démocratique...