Articles les plus consultés

01 juillet 2009

Prises de têtes...

Crédits photo : AFP


Une proposition de loi visant à restituer des têtes maori inquiète les musées.


...]Il y a une dizaine d'années, explique un patron de musée, pour faire la promotion des Journées du Patrimoine, l'Etat avait affiché en tête du programme une tête maori qui figure dans les collections de l'Etat - une vingtaine entre Paris, Marseille, Nantes, La Rochelle ou Lyon. "Aujourd'hui tout le monde les cache." Car exposer un reste humain comme un Vermeer est jugé indécent. D'autant que nombre de Maori ont été tués, au XVIIIe siècle, pour alimenter un commerce alors en vogue. Jusqu'à ce que ce commerce soit interdit par le colonisateur britannique en 1831.[...]Beaucoup de chercheurs craignent que ce texte ouvre une brèche dans la sacro-sainte règle de l'inaliénabilité. Un colloque, qui a eu lieu en février 2008 au musée du Quai Branly, montrait que depuis dix ans, les musées européens et américains étaient confrontés à des demandes croissantes de restitution de restes humains : ossements ou squelettes ayant appartenu à des ancêtres, crânes de chefs décorés de manière rituelle, têtes maori... L'anthropologue Maurice Godelier expliquait : "Pour de nombreuses cultures, la mort n'est pas la fin de la vie. La personne continue de vivre par les ossements." D'où les demandes de restitution.[...


L'ensemble de l'article : http://www.lemonde.fr/culture/article/2009/07/01/une-proposition-de-loi-visant-a-restituer-des-tetes-maori-inquiete-les-musees_1213949_3246.html#xtor=RSS-3246


Sur ce thème : http://rouen.blogs.com/tetemaori/ et http://rouen.blogs.com/tetemaori/files/dp_maori_07.pdf


Ce qui renvoie à la question récemment abordée de la restitution des sculptures de la Frise du Parthénon.