Articles les plus consultés

20 mars 2012

David Nash, le rouge et le noir


Pour sa troisième exposition à la Galerie Lelong, David Nash a choisi le titre-manifeste : Noir et rouge, bronze et bois. Ces deux couleurs sont celles qu’il aime faire contraster dans la plupart de ses récentes sculptures en bois et ce sont celles qui dominent avec force ses nouveaux dessins et pochoirs. Le noir du bois carbonisé en surface était une sorte d’emblème de David Nash. Il est maintenant exalté par sa confrontation au rouge vif.
Extrait de la présentation du sculpteur sur le site de la Galerie Lelong à propos son exposition qui vient de se clôturer le 17 mars 2012.

"Black around Red" (détail) (2011) . Eucalyptus rouge.Galerie Lelong Paris - Art Brussels 2011

Nous avons parlé de David Nash à l'occasion de son exposition en 2010 au YSP ( Yorkshire Sculpture Park) : http://acasculpture.blogspot.com/2010/10/david-nash-au-ysp.html
NB : une exposition "Miró: Sculptor" vient de démarrer au YSP; à voir jusqu'au 6 janvier 2013.

"Mosaic Egg" (2004).Chêne; 46 x 90 x 47 cm 

Il (David Nash) a un jour déclaré s'être inspiré de la maxime bouddhique qui dit qu'il est préférable de collaborer avec la nature que de chercher à la dominer. Son travail est lié à la forêt et à l'infini de possibilité qu'elle peut offrir à l'artiste. Il est considéré comme un de ceux qui a réussi à sublimer la nature, à se l'approprier et à lui donner un sens. (http://fr.wikibooks.org/wiki/Art_et_%C3%A9cologie/David_Nash)

Dans la suite de l'exposition, le catalogue  Black and Red : Bronze and Wood par Thierry Dufrêne (2012); 77 pages; Texte en français et en anglais.

Pour prolonger votre découverte, lire par exemple une interview du sculpteur sur le site Sculpture.org
ou cet article : http://www.edit-revue.com/?Article=178 qui traite de trois aspects récurrents dans l'œuvre de Nash : les échelles, les travaux vivants et les cheminée.


"Willow Ladder"(1978). Cumbria, Angleterre.

"Ladder (Tikapuut)" (1989) . EMMA, Espoo Museum of Modern Art, Espoo, Finlande

Kotoku Sculptures, Nikko, Japan, (1984). Lithographie coloriée. 27 x 35 cm.



« Ash Dome a été conçu au milieu des années 70 comme un acte de foi dans le futur, comme une sculpture pour le XXIe siècle. Les haies me paraissent un bon exemple. En les étudiant, je me suis aperçu qu’elles étaient les plus malléables à la déformation et facile à éloigner de leurs propres racines. Vingt-deux jeunes frênes ont été plantés sur le périmètre d’un cercle de neuf mètres de diamètre sur un terrain plat de la vallée de Flestiniog, dans le nord du pays de Galles, dans le but de créer une coupole végétale. A présent je dirige la croissance des arbres à la manière des anciens potiers chinois qui, l’esprit concentré sur le volume de vide invisible à l’intérieur du vase, modelait l’argile autour de la forme de cet espace. Le fait que la marine britannique ait planté des chênes au XIXe siècle pour pouvoir construire une nouvelle flotte à la fin du XXe siècle m’a été aussi source d’inspiration. Mais les chèvres ont dévoré le premier anneau d’arbres et j’ai dû en planter un deuxième. Cette fois, je l’ai protégé par une palissade aussi contre les lapins qui voulaient grignoter l’écorce. J’ai également planté des bouleaux pour qu’ils abritent les frênes du vent et contribuent à stimuler leur croissance. » David Nash