Articles les plus consultés

09 janvier 2013

Le bon plaisir de Giuseppe Penone à Versailles, et Le Nôtre


Giuseppe Penone. Ici à Chaumont-sur-Loire en 2012 (Photo : Eric Sander)
Je travaillerai dans l'esprit du lieu, dans la synesthésie, pas dans le contraste des siècles. Un artiste contemporain travaille de manière complètement différente des artistes du XVIIIe siècle. Versailles a demandé nombre d'années, une foule de gens, des moyens colossaux pour aboutir à ce résultat incroyable. Personne ne peut se mettre en compétition avec la majesté du lieu. Les jardins dessinés par Le Nôtre ont un intérêt tout particulier pour un artiste comme moi qui ai une vision de la nature. Leur architecture géométrique et leur structure complexe, la multiplication des points de vue et le croisement des perspectives créent un kaléidoscope visuel. Je veux aller dans le sens du naturel pour créer quelque chose de fort et de raisonnable, pas utiliser Versailles pour mettre bien en évidence mon travail sur un trône.
Extrait de l’interview de l'artiste portant entr'autre sur sa future exposition à Versailles, parue dans Le Figaro du 3/01/012 


Des liens unissent le sculpteur au parc du Château : il avait acheté deux troncs tombés lors de la grande tempête de décembre 1999, pour les travailler; ici travaillant à son "Cèdre de Versailles" (Cedro di Versailles) en 2000. (photos non identifiées; exposée à Toronto ci-dessous, Art Gallery of Ontario .Voir la vidéo avec le spectaculaire déplacement de l’œuvre).



Lire aussi  l'article du journal la Croix, paru à l'occasion de l'installation d'une sculpture de Penone à Chaumont-sur-Loire en juin 2012.
La nature est un formidable sculpteur, s’émerveille l’artiste. Un sentier, une rivière, une branche, une main ont des formes similaires. La fluidité appartient à tous les éléments, y compris aux pierres qui, avec le temps, s’érodent et redeviennent sable. Regardez celles-ci, elles ont été travaillées par le fleuve qui a épuré leur forme jusqu’à atteindre le noyau dur, le cœur, l’essence même de la roche.

Catherine Pégard, la présidente de Versailles, marque donc la différence par rapport à son prédécesseur Jean-Jacques Aillagon : « Les artistes ne viendront pas à Versailles mais pour Versailles ».
"Elle souhaite d’ailleurs inscrire les œuvres de Giuseppe Penone dans le cadre des manifestations consacrées au paysagiste Le Nôtre pour le 4e centenaire de sa naissance..."
Extraits de l'article du Journal des Arts.fr du 26/01/12.
Une page serait donc tournée depuis les expositions polémiques de Jeff Koons et Takashi Murakami ? Exit donc le projet d'exposition de Damien Hirst ? Marre du bling-bling?

Oui mais... : http://coordination-defense-de-versailles.info/wp/tag/guiseppe-penone/
On remarquera que Penone est très peu concerné par cette page...

Et bien sur le site du Château de Versailles, la page de présentation de l'exposition "Année Le Nôtre"

Nous avons déjà parlé de Giuseppe Penone à plusieurs reprises : http://acasculpture.blogspot.be/2010/11/giuseppe-penone-le-bois-et-le-charbon.html