Articles les plus consultés

02 février 2013

Sculpteurs à l'échelle : Oldenburg, Koons, César, les Poirier et les autres


Claes Oldenburg, "Stake Hitch", (1984). 
Acier, aluminium, epoxy,peinture, mousse expansée, résine laminée. Hauteur totale: 16.3 m.  
Dallas Museum of Art, Dallas, Texas. Photo: Attilio Maranzano.

Un des premiers noms d'artiste qui vient à l'esprit lorsque l'on évoque la question de l'échelle, c'est Claes Oldenburg, avec des objets agrandis démesurément... Truelle, cuiller, quille...tout notre quotidien y passe, et l'opération est devenue un classique décliné pour le meilleur ou pour le pire par l'artiste et ses suiveurs. On parlera chez l'artiste de Colossal Monuments et de Giant Objects qui tournent en dérision la notion de monument; celui-ci commémore habituellement un "grand événement" au travers de l'édification d'une sculpture de grande taille. Il a collaboré à partir des années 70 avec l’historienne d’art, sculptrice et critique Coosje van Bruggen, sur des projets à grande échelle pour des espaces publics.

 Performance "Il corso del coltello", Venise (1985), dans le cadre de la biennale.

Exposition en fin de parcours (jusqu'au 17 février 2013) au Guggenheim de Bilbao : http://oldenburg.guggenheim-bilbao.es/fr/expositions/les-annees-soixante/

_

Plus contemporain -et blingbling- Jeff Koons (que l'on a pu voir à Versailles il y a peu; voir : http://acasculpture.blogspot.be/2008/09/sculpture-royale-jeff-koons-versailles.html).

Ici, avec son "Puppy", au Guggenheim Museum à Bilbao (1997).
Acier, geotextile , système d'irrigation, plantes. 1234.4 x 1234.4 x 650.2 cm 
 Photo sur le site de l'artiste.

Dans cette veine du "monumental humoristique", on citera également Florentijn Hofman. Plus poétiques, les lièvres ou les mains de Sophie Ryder.

Il y a aussi le désormais classique sculpteur français César, qui, découvrant l'usage du pantographe vers 1965, agrandit son pouce dans des dimensions de plus en plus spectaculaires. La version exposée à la Défense, en est la version la plus grande (12 mètres de haut).

_
 

Ron Mueck : "In bed" (detail) (2005). Queensland Art Gallery Foundation. 
Courtesy: Anthony d’Offay, London. Photograph: Ray Fulton


Evan Penny : "Large Murray" (with Murray) (2008); 244 x 120 x 46 cm; 
silicone, pigment, cheveux et poils, aluminum

Des sculpteurs hyperréalismes comme  Evan Penny ou Ron Mueck travaillent avec des corps agrandis ou réduits, éventuellement déformés. Le trouble du spectateur nait en partie de cette quête obsessionnelle du détail, "au poil près"...quelle que soit l'échelle employée.
Voir : http://acasculpture.blogspot.be/2012/04/evan-penny-megarealiste.html et
 http://acasculpture.blogspot.be/2008/02/sculpture-gante.html
  _

Maurizio Cattelan, ”Bidibidobidiboo,” (1996), écureuil taxidermisé, céramique, formica, bois, peinture, acier; 
courtesy Collection Sandretto Re Rebaudengo

Maurizio Cattelan joue parfois sur les dimensions des personnages ou détails représentés. Ici, l'animal est "grandeur nature".
Nous avons déja parlé de lui à plusieurs reprises :
http://acasculpture.blogspot.be/2010/07/maurizio-cattelan-le-repos-du-boucher.html
http://acasculpture.blogspot.be/2011/12/maurizio-cattelan-la-reconversion.html
http://acasculpture.blogspot.be/2010/09/from-maurizio-cattelan-with-love.html

_

 Don Brown & Yoko. Photo : Dennis Schoenberg

Le sculpteur anglais Don Brown (1962-) vit et travaille à Londres. Cela fait maintenant près de quinze ans qu'il a fait le choix de représenter uniquement son épouse Yoko. Ses sculptures, de taille réduite par rapport à l'échelle humaine, sont réalisées en "faux marbre", une résine acrylique combinée au plâtre. La représentation se veut très "réaliste"...
Voir : http://acasculpture.blogspot.be/2012/02/don-brown-et-yoko-sa-muse.html

_


Dans une autre approche, un sculpteur comme Bernar Venet questionne systématiquement notre perception de l'environnement. Ici son projet pour l'A31.
_


Anne et Patrick Poirier : "La Colonne Brisée", Aire de Suchères

Anne et Patrick Poirier se sont eux fait connaître par ce qu'on pourrait appeler un travail de maquettes. Travail qui, évoluant au fil des ans, a également représenté des fragments hypothétiques de "monuments antiques", dont certains aux dimensions impressionnantes. Ainsi, ces colonnes dressées ou brisées de Titans, qui évoquent des mondes mythologiques passés ou à venir...
Lire l'article "Les fausses ruines d'Anne et Patrick Poirier au quartier du Ponant".

Anne et Patrick Poirier : "Ostia Antica" (détail). Terre cuite (des millions de briques, des centaines de colonnes); 
12 x 6 mètres. Collection Ludwig Vienn. Photo: saisie d'écran site des artistes.

_

 
Thomas Doyle : "The barrage lifts" (2010). Mixed media ; 40cm de diamètre.

 Dans la veine maquette, on observera les narrations souvent tragiques et toujours méticuleuses de Thomas Doyle. Voir aussi Slinkachu et les aventures de ses little people ou encore Walter Martin et Paloma Munoz dans le genre boule à neige. Nous avons également récemment évoqué les insoutenables champs de bataille des frères Jake et Dinos Chapman, dans le cadre de l'exposition Babel à Lille.

A l'opposé, faut-il encore rappeler les créations "mégalomentales" d'Anish Kapoor ou d'Antony Gormley (capable également de traiter des œuvres à "grande échelle", comme dans les "Field"avec leurs dizaines de milliers de petits personnages en terre cuite).
Voir par exemple :
  http://acasculpture.blogspot.be/2010/04/anish-kapoor-le-tour-de-mittal.html
  http://acasculpture.blogspot.be/2006/09/nature-humaine-sites-dartistes-antony.html
   http://acasculpture.blogspot.be/2008/10/between-you-me-sculptures-dantony.html