Articles les plus consultés

07 février 2011

Motoi Yamamoto, labyrinthes de sel

Cette exposition accueille huit artistes pour partie d’origine étrangère qui s’emparent de matériaux alimentaires dans la réalisation de leurs oeuvres. Sel, sucre, thé, épices, lait, riz… deviennent les ingrédients d’un vocabulaire formel décliné par le geste. Au-delà de leur dimension nutritive, ils constituent une syntaxe imagée, outrepassant les frontières et interrogeant l’histoire et la culture de leurs pays. Vastes paysages, minutieux labyrinthes, ravines et rivières : la nourriture est ici envisagée d’un point de vue géo-graphique et traduit, dans une langue sensible et picturale, le territoire.


"Labyrinth" (2011); sel; 3.2 x 11m. Espace Ecureuil


Ruisselant d’une montagne sacrée, le sel de Motoi Yamamoto forme des milliers de ravines et crée un labyrinthe monumental. Autant de chemins de vie, doux, irritants, que le sel, dessine à même le sol. Avec une patience infinie (une semaine pour la création de cette oeuvre), Motoi réalise des installations in situ et éphémères, d’une grande fragilité. Le choix du matériau (le sel, purificateur, est utilisé, notamment, dans les funérailles au Japon), le geste et le temps nécessaire rappellent, telle une vanité, notre présence passagère sur Terre.


Le site de Motoi Yamamoto : http://www.motoi.biz/english/e_top/e_top.html

Découvrir le dossier de presse de l'exposition (d'où proviennent les extraits ci-dessus), avec la présentation des autres artistes participants (Cécile Benoiton, Michel Blazy, La Cellule (Becquemin&Sagot), Myung-Ok Han, Laurent Mareschal, Marina Pirot et Armén Rotch) ; lien sur la page http://www.caisseepargne-art-contemporain.fr/ ; voir aussi le blog : http://www.lesfeesetlecureuil.org/

Exposition "Reliefs" jusqu'au 26 février 2011 à la Fondation Ecureuil pour l’art contemporain, 3 place du capitole à Toulouse