Articles les plus consultés

27 octobre 2008

Sculpture de "TERRITOIRE(S)" : landart à Laon

Robert Morris, Labyrinthe, 1974,New York Solomon R. Guggenheim Museum,
Panza Collection, 1991© VG Bild-Kunst, Bonn 2006

De tout temps, les hommes ont conçu ou décliné des modèles de vie en collectivité pour organiser, face à leurs besoins, le partage d’un espace social et urbain. De nombreux artistes contemporains témoignent d’un fort intérêt pour ces enjeux essentiels à nos sociétés, à leur histoire et à leur évolution. Certains ne cessent d’élaborer ou de spéculer sur de nouvelles possibilités d’aménagement entraînant de nouveaux comportements, et vice et versa. D’autres questionnent non seulement la notion de territoire mais aussi sa définition même pour engager un débat sur les enjeux de société que soulève le monde actuel.


L’exposition "Territoire(s)" explore trois dimensions liées à ces problématiques : le paysage, l’utopie urbaine et l’habitat. Chaque œuvre, entre grande et petite échelle d’investigation ou de représentation, oscille entre rêve et réalité, privé et collectif. Ainsi Matt Mullican défie nos visions urbaines usuelles en soulignant la force et l’écho plastique de formes proliférantes. Il esquisse le projet d’une cité idéale, découpée en cinq niveaux de conscience de l’individu, allant du monde matérialiste au monde spirituel. Dans le labyrinthe de Robert Morris, l’agencement et le cloisonnement de l’espace conditionnent les déplacements jusqu’à l’enfermement, jusqu’à une probable perte de soi. Enfin et comme en alternative à ces dangers, Dennis Oppenheim propose des habitats ou pavillons susceptibles de nous protéger, de veiller à notre survie. A la maison des arts et loisirs, une exposition du FRAC Picardie du 7 octobre au 13 décembre 2008. http://www.frac-picardie.org/ (Belle base de données iconographiques : 200 artistes et 1500 oeuvres)