Articles les plus consultés

08 décembre 2008

George Segal , sculpture gay

Un groupe de quatre figures réalistes (grandeur nature), intitulé de manière on ne peut plus explicite "Gay Liberation", créé par le sculpteur George Segal. Le Christopher Park, lieu symbolique du combat de la cause gay (New York City's Stonewall Rebellion; explications sur : http://www.wsm.ie/news_viewer/2619), accueille depuis 1980 cette installation dans Greenwich Village. La sculpture est un don du "Mildred Andrews Fund". Une copie est installée sur le campus de l'Université de Stanford.
George Segal reste fidèle à sa technique personnelle de plâtre moulé sur corps, où le moule devient lui-même sculpture ; explication détaillée découverte dans cette page (en cache) : http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-segal/segal-technique.html

"La séance de moulage dure environ 40 mn. Elle est relativement contraignante pour le modèle vivant. Le visage et les parties du corps découvertes (mains) sont protégés par de la crème (vaseline ou nivéa).Des orifices sont faits au niveau des narines pour permettre la respiration. Les yeux sont fermés et protégés par une bande. Les cheveux sont recouverts d’un film plastique. Cette opération se déroule en plusieurs phases : la tête, le torse, le bassin, les jambes, les pieds. Cela dépend de la position du modèle. Celui-ci porte de vieux vêtements. Une fois que les bandes de plâtre sont sèches, chaque partie est découpée sur les côtés puis recousue pour reconstituer la coque en son entier. L’assemblage des différentes parties de la sculpture peut prendre plusieurs semaines. La face interne est souvent renforcée par l’artiste (épaules, dos, bras, bassins, tête, oreilles). Une attention particulière est portée sur certains plis."
Le plâtre étant beaucoup trop fragile en extérieur, ces oeuvres sont des transpositions en bronze peint.