Articles les plus consultés

04 août 2010

Dimitri Xenakis, sculptures au long cours

"Le Long Cours", (2010) dans le cadre de "Chemin(s) d'eau". Organisé par la ville de Toulouse.
Hauteur maximum 6,50 mètres, longueur 656 mètres. (Photos de l'artiste?)


De ce que j’en ai vu de sa portion urbaine, le Canal du Midi est un site extraordinaire. Un ballet incessant de cyclistes et de piétons redonne vie aux anciens chemins de halage. Des péniches fendent lentement les flots avec à leur bord des citadins bien décidés à jouir du spectacle. Des platanes improbables ponctuent le grand serpent d’eau. Alignés tels des colonnes, ils se rejoignent par delà les rives et semblent former un édifice gigantesque. Chaque virage est comme la promesse d’un voyage. Les Toulousains ont bien compris que cet élément de leur patrimoine est une précieuse percée de la trame urbaine ; une rupture du rythme de la ville, un pas vers l’ailleurs. A la fois une culture et un lieu à vivre. Mon projet se nourrit de ce site. Il se soumet à son échelle et à sa logique longitudinale. Il est ici question de mettre l’accent sur l’étendue et la circulation. Des marques blanches sur les arbres forment sous un certain angle des signes, sortes de grandes flèches, comme un balisage non répertorié au code de la signalisation fluviale.
Présentation du projet sur le site de l'artiste : http://dimitri.xenakis.free.fr/installations/canal%20du%20midi/chemins%20deau.htm


Cette installation ne fait pas que des heureux... Voir la polémique de l'été sur le site de La Dépèche.fr : http://www.ladepeche.fr/article/2010/08/04/883896-L-art-menace-t-il-les-platanes-du-Canal.html

« Cette œuvre dégrade un tronçon d'un site qui appartient au patrimoine mondial. Le plastique pourrait asphyxier les platanes surtout en période de fortes chaleurs. Certains spécialistes évoquent le risque de développements microbiens », alerte Alain Ciekanski. Du côté de la Mairie de Toulouse, il s'agit d'une « petite polémique militante ». « Nos services des espaces verts ont donné toutes les garanties, il n'y a aucun danger », souligne l'adjoint Jean-Paul Makengo. Interrogé, l'artiste Dimitri Xenakis n'a pas souhaiter « alimenter cette polémique. Je fais bien évidemment attention. Personne n'est assez fou pour abîmer un site classé ».

Nous avions déjà évoqué cet artiste à l'occasion du Festival International des Jardins de Chaumont sur Loire en 2009. Nous apprécions certaines de ses réalisations; ainsi : "Ondes et Lumières" (2009) au Parc du Manoir de Cugnaux. 72 x 50 mètres, avec une hauteur maximum de 1mètre 20.