Articles les plus consultés

11 mars 2011

Anthony Caro, le mystère de la sculpture à pattes...

Anthony Caro "Lagoon" (1984). Acier. 2.16m x 5.21m x 1.6m. Version et mise en place d'origine, avant sa présentation dans le parc du Peterborough Sculpture Trust http://www.peterboroughsculpture.org/collection.php?sculptid=112.


La version altérée de "Lagoon", invendue chez Bonhams. Courtesy Annely Juda Fine Art


Une sculpture monumentale en acier, signée Sir Anthony Caro, est restée invendue hier, lors de la vente '20th Century British Art' chez Bonhams Londres. Ceci après que l’artiste s’est prononcé contre la vente, demandant que l’œuvre soit retirée et déniant la sculpture qu’il avait créé en 1976/1977, estimée entre 120 000 et 180 000 euros.
« Cette œuvres est mienne, mais mutilée », a déclaré Anthony Caro à ARTINFO UK.
La sculpture Lagoon a été créé pour être posée sur le sol, fidèle à la griffe du sculpteur de 86 ans, qui omet le socle pour éviter la médiation entre ses œuvres et les spectateurs. Lagoon a néanmoins reçu des pieds en métal, soudés à la base, après son achat par le Peterborough Sculpture Trust en 1984.
Au départ, Bonhams n’avait fait aucune mention de ce plus important dans le catalogue de la vente ou dans son rapport sur l’état de l’œuvre, qui décrivait seulement des défauts de peinture. La Maison a, depuis, ajouté une notification au lot, mais la déclaration ne satisfait pas Anthony Caro. « Dans le catalogue, le tout est déclaré être mon œuvre, ce qu’il n’est pas. C’est comme ajouter une queue à un animal peint par Picasso. C’est ridicule », a-t-il déclaré.
Dans une lettre envoyée à l'artiste, Bonhams déclare que les ajouts n’ont aucune portée sur « l’intégrité artistique de le sculpture » et que les pieds « sont incapables de changer l’œuvre en une qui n’est pas la votre ». La Maison soutient aussi que les pieds ont été ajoutées pour l’installation de l’œuvre et que cela avait été fait sous la direction de l’artiste - une version des faits niée par Anthony Caro, qui dit : « je n’ai jamais été à Peterborough de ma vie ».
Bonhams a déclaré à ARTINFO UK que « l’œuvre a été commandée pour un emplacement extérieur et a des pieds en support ». Anthony Caro dit cependant que la sculpture n’était pas sur commande mais achetée chez son marchand. Une photographie, publiée en 1987 dans un catalogue de la Peterborough Sculpture Trust, montre l’œuvre installée comme prévu sur une terrasse en brique, sans pieds. Plus tard, Lagoon avait été installée sur l’eau, sans la permission de l’artiste, et puis vandalisée.
« Pendant une longue période de présentation en plein air, la sculpture est devenue altérée et malheureusement aussi peinte à la bombe par des vandales », déclare Bonhams. « La peinture a été enlevée et il n’en reste que des petites traces. Sir Anthony soutient que les pieds de la sculpture ne font pas partie de son œuvres, mais ceci n’est pas le souvenir du personnel de la Trust qui a assisté à l’installation de l’œuvre sur leur site ».
Aucune loi en Angleterre n'empêche les collectionneurs d'altérer ou détruire les œuvres dont ils sont propriétaires. « Il est très mauvais pour un artiste de savoir que son œuvre peut être détruite ou changée et qu’il n’a aucun recours, » déplore Anthony Caro. « L’artiste devrait avoir le droit de dire : ‘ceci n’est plus mon œuvre’ ».

L'article en français (10/03) qui est ici reproduit : http://fr.artinfo.com/%C2%AB-mon-%C5%93uvre-mutil%C3%A9e-%C2%BB-anthony-caro-renie-une-sculpture-qui-est-rest%C3%A9e-invendue-chez-bonhams

La page de la galerie de vente Bonhams où l'oeuvre est présentée (et où il est précisé que les oeuvres de Caro reposent habituellement directement sur le sol...) : http://www.bonhams.com/eur/press/5475/

L'article du guardian (08/03): http://www.guardian.co.uk/artanddesign/2011/mar/08/sir-anthony-caro-bonhams-auction-sculpture-row

Une explication : l'oeuvre à été déplacée de l'emplacement d'origine (voir photo ci-dessus) au Peterborough Sculpture Trust qui l'avait acquise, pour être présentée en "extérieur nature" (pelouse ou plan d'eau), ce qui aurait nécessité techniquement l'installation des "pattes", non visibles pour le spectateur car sous la terre ou sous l'eau; tout ceci à l'insu de l'artiste...

Le site de l'artiste : http://www.anthonycaro.org/

Nous vous avons déjà parlé de Anthony Caro : http://acasculpture.blogspot.com/2009/01/anthony-caro-sculptures-au-laac.html
http://acasculpture.blogspot.com/2008/10/sculptures-danthony-caro-suite.html
http://acasculpture.blogspot.com/2008/10/sculpture-galvanise-anthony-caro.html