Articles les plus consultés

12 septembre 2009

"Il Grande Cretto", mémoire d'une catastrophe



Découvert sur le net ( une fois de plus grâce à 'excellent : http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/) , une des plus fortes oeuvres du land art, ce vaste sarcophage de béton "Il Grande Cretto" construit (de 1985 à 1989) sur les ruines de l’ancien village de Gibellina (Sicile) - détruit en 1968 par un tremblement de terre - par l'artiste Alberto Burris. Voir : http://greg.org/archive/2006/10/04/alberto_burris_cretto.html et http://www.palinsesti.org/2006/grande-cretto

Au début des années 1970, l’artiste avait déjà développé la série des "cretti", des tableaux composés d’une couche de résine craquelée en séchant, où l’intervention de l’artiste est minimale: il y privilégie les matériaux utilisés et leurs propriétés naturelles.


Cretto Grande Bianco


Ce travail renvoie fortement à d'autres créations traitant de la mémoire : le "Mémorial de l'Holocauste" (2003) à Berlin de l'architecte Peter Eisenman, perpétuant le souvenir des victimes juives exterminées par les nazis au cours de la Shoah. Voir : http://commons.wikimedia.org/wiki/Denkmal_f%C3%BCr_die_ermordeten_Juden_Europas?uselang=fr et aussi http://www.holocaust-mahnmal.de/




Dans le même esprit, conçu par l'artiste britannique Rachel Whiteread, le Mémorial aux victimes autrichiennes de la Shoah représente une bibliothèque montrant la tranche des livres. Voir l'article du journal Guardian : http://www.guardian.co.uk/world/2000/oct/26/kateconnolly