Articles les plus consultés

26 janvier 2010

Raphaël Zarka, le constat du curieux

"La déduction de Nollet, l'éxpérience de Ménard "(2009), acier coulé. 120 x 120 x 120 cm

Découvert à l'occasion de son exposition au Centre Culturel Français de Milan, l’artiste (français) Raphaël Zarka; dans le cadre de son programme biennal consacré à l’art contemporain intitulé "Una certa idea della Francia". A voir jusqu’au 30 mars 2010.

Un article concernant cette exposition "Raphaël Zarka, vous avez dit rhombicuboctaèdre ? " : http://www.lepetitjournal.com/content/view/52513/1267/
La galerie Michel Rein avec photos des oeuvres et curriculum de l'artiste : http://www.michelrein.com/Artist.php?Artist=Raphaël%20Zarka&Artist_Search_page=2


"Rhombicuboctaèdres (Réplique n°1) ", bois brut, 145x145x290cm, (2007). Photo : François Taverne et Marc Dieulangard. Vue de l'exposition à la galerie de l'école des beaux arts de Nantes.


Quelques autres documents sur : http://www.vasistas.org/zarka.htm , et http://www.mainsdoeuvres.org/article108.html où on trouve ce texte de présentation :

Raphaël Zarka travaille comme le « curieux » qui rassemble à l’intérieur de son cabinet les bases d’un véritable monde en miniature. Nostalgique d’un temps où créer et découvrir étaient encore synonymes, l’artiste place en exergue de sa pratique une phrase qu’il emprunte à Borges : « C’est presque insulter les formes du monde de penser que nous pouvons inventer quelque chose ou que nous ayons même besoin d’inventer quoi que ce soit. »