Articles les plus consultés

24 novembre 2008

Claude Lévêque : sculpture d'espace

”Je mets en place une fiction qui raconte soit l’histoire d’un lieu, soit qui s’inscrit dans un monde imaginaire. Ces éléments font qu’on est immédiatement dans un dispositif qui révèle les choses selon chaque perception et chaque identité de visiteur. Ensuite, les personnes réagissent selon ce qu’ils ont pu vivre et selon ce que ces éléments ont pu leur évoquer. J’inclus aussi les principes d’une mise en scène comme au cinéma. Dans cette fiction, on serait comme un acteur. Mon travail est métaphorique et lié à la sensibilité, à l’affect, à des sensations qui sont des relais que les visiteurs peuvent partager vis-à-vis de certaines images et certaines fictions.”
Citation de Claude l'Evêque, reprise dans le Blog de Lucileee à l'occasion de Art France Berlin en janvier 2007 : http://lucileee.blog.lemonde.fr/2007/01/09/claude-leveque-a-berlin/

Dans cette installation suspendue "Hymne", créée en 2006 pour la Hamburger Bahnhof de Berlin, Claude Lévêque associe lames en inox pivotantes, lampes à iodures métalliques et ventilateurs, pour créer un climat de concentration, une invitation austère à l'expérience physique, mentale et intérieure. Cette oeuvre est présentée à l'ISELP http://www.iselp.be/ - Institut supérieur pour l'étude du langage plastique - 311 boulevard de Waterloo à 1000 Bruxelles, chaque jour (sauf dimanche) du 10 octobre au 29 novembre. Dans le cadre de France/KUNST/ART.be, projet culturel associé à la présidence française de l’Union européenne. http://www.francekunstart.be/

Signalons par ailleurs que l'artiste a été choisi pour représenter la France lors de la prochaine biennale de Venise.

Le site de l'artiste, ou 20 ans et plus d'installations (navigation fastidieuse) : http://www.claudeleveque.com/
Quelques Photos de l'installation parmi d'autres sur Flickr : http://www.flickr.com/photos/marcwathieu/sets/72157608806729012/
Et enfin une critique "critique" de Claude Lorent dans la libre du 29 octobre : http://www.lalibre.be/culture/arts-visuels/article/456074/des-miroitements-racistes.html
...] Claude Lévêque (Nevers, 1954 - vit à Paris) y montre une installation qui n’a pas été produite pour le lieu, et a donc dû s’adapter à l’espace disponible. Si cette œuvre vue d’en dessous, la vision prévue, fonctionne plus ou moins bien malgré l’étroitesse qui ne lui offre pas une grande respiration, elle perd une bonne part de sa présence, alors qu’elle est abordée par la mezzanine où se situe l’entrée. L’environnement architectural la dessert, la perturbe, l’enserre, la coupe. Bien dommage. [ ...