Articles les plus consultés

19 janvier 2009

Franck Scurti, destruction de la sculpture

Empty world, 2008 Terre cuite, feuille d'or, ceinture en cuir, dimensions variables.



Comme précédemment dans la série dite Les reflets, Franck Scurti fait subir aux objets - ici des vases, des jarres, des pots et autres ustensiles produits artisanalement par un artisan céramiste, Gérard Crociani, de Vallauris - des distorsions qui les défigurent considérablement. Ces poteries ainsi malmenées font, par la suite , l'objet d'un traitement très délicat, en ce qu'elles reçoivent une pellicule d'or sur leur paroi intérieure. A cette violence transgressive répond ainsi un contre geste réparateur. Franck Scurti s'accorde, ce faisant, avec les procédés souvent utilisés par Pablo Picasso lui-même qui n'hésiterait pas à dire que la vraie création est toujours une somme des destructions .



Du 10 janvier au 20 mars 2009 au Musée national Picasso, La Guerre et La Paix, Place de la libération à Vallauris (F).

Le site de l'artiste : http://www.franckscurti.net/index.php
Le site du musée : http://www.musee-picasso-vallauris.fr/

On notera le caractère très polymorphe, très diversifié dans le choix des matières, sous tendu par un détournement fréquent des matériaux "de la rue"; il réalise des installations plastiques dans lesquelles il détourne des objets de consommation courante, des logos, des marques de vêtements et le dessin de produits de consommation courante.

Plaque d'égout, 1997Acier, 100 x 100 x 7 cm