Articles les plus consultés

09 février 2012

Didier Vermeiren, sculpture de socles de sculptures

 "Sculpture" (1982). Plâtre; 223 X 26,5 X 26,5 cm
Le XXe siècle a remis en cause voire balayé la plupart des principes de la création artistique et ce, tous azimuts. Du côté sculptural, Duchamp, avec ses ready-made notamment mais aussi son Grand Verre, n’y fut pas étranger, tandis que d’autres, insistant sur la notion de situation dans l’espace, de pesanteur ou sur la monumentalité et le poids de leurs œuvres, les posaient également au sol. Une rupture de tradition puisque la sculpture, jusque-là, se juchait sur un socle. Fort de ce double constat, Didier Vermeiren s’est intéressé au socle au point de le transformer en sculpture autonome. Par la même occasion, il parlait d’une absence, celle de la sculpture traditionnelle, y compris la statuaire.
Extrait de l'article de Claude Lorent "Le socle érigé en sculpture" paru dans La Libre.be du 31 janvier 2012.
Expositions au Musée Dhondt-Dhaenens, Museumlaan, 14 à Deurle, jusqu’au 1er avril 2012; et Didier Vermeiren ; Sculptures 1973 - 1994 , à la Galerie Greta Meert, 13 rue du Canal, à Bruxelles, jusqu’au 10 mars 2012.

L'appel aux armes (1992). Plâtre et structure métallique (2 éléments)
245,3 x 156,5 x 177,2 cm. Photo : MRBAB Bruxelles
Voir aussi :
Page sur le site FRAC Bourgogne
La page de l'artiste sur le site de la galerie Greta Meert